Le premier appareil photo pour tous !

le

Juillet 2016, le Georges Eastman Museum annonçait l’acquisition exceptionnelle de deux des plus vieilles pellicules Kodak datant de la fin du XIXème siècle… et encore non exposées ! L’une d’elles était fournie avec le tout premier appareil photo grand public, le Kodak No.1. Retour sur les débuts de la photographie populaire.

 

Georges Eastman, le philanthrope

George-Eastman
George Eastman (1854-1932)

Georges Eastman (1854-1932) est un industriel et inventeur américain. Il fonde en 1881 la Eastman Kodak Compagny, plus connue sous le nom de Kodak. Il révolutionne le monde de la photographie en remplaçant peu à peu les plaques de verre par des pellicules de film photographique et en fabriquant en série le tout premier appareil photo grand public, le KODAK No.1 dès 1888. C’est le début de la démocratisation de la photographie.

 

 

En 1900, Eastman va encore plus loin dans cette démarche de populariser la photographie. Sa société produit en grand nombre le Brownie No.1 vendu pour 1$ et dont la pellicule de film pouvant sortir jusqu’à 20 clichés, est vendue pour 15 cents.

Brownie No.1 avec son viseur
Brownie No.1 avec son viseur, 1900

A travers ses inventions et cette volonté de démocratiser la photographie « à tout prix », on devine la personnalité singulière et philanthrope de cet industriel. Cette pensée aura guidé sa carrière et sa vie. Il finit par se suicider à 78 ans, considérant que son œuvre était achevée : « Mon travail est effectué, pourquoi attendre? » écrit-il sur une note avant de partir.

 

Kodak No.1

Kodak No.1, produit en 1888.
Kodak No.1, 1888.

 

Le premier appareil photographique Kodak lança la marque en 1888 et fut commercialisé sous le slogan suivant : « You press the button, we do the rest » (Vous appuyez sur le bouton, nous nous chargeons du reste). Eastman voulait fabriquer le premier appareil photo grand public, avec un fonctionnement simple et transportable partout.

Le Kodak No.1 était vendu pour 25$ avec une pellicule de 100 images déjà chargée. Son petit gabarit de 165x95x83 millimètres et son look simplissime, une boîte recouverte de cuir, le rendirent ultra maniable et facilement transportable.

Notice du Kodak No.1
Notice du Kodak No.1

La notice du petit premier tenait sur une page. Son fonctionnement était des plus simples. Il n’y avait point de viseur, point de réglage du temps d’exposition ni même de réglage de l’obturateur. L’opérateur devait simplement se placer devant son sujet, tourner le premier bouton pour avancer la pellicule puis presser le second pour déclencher l’appareil. La photo était dans la boîte !

Une fois la pellicule pleine, Kodak se chargeait du reste, comme le promettait leur promotion. L’opérateur n’avait plus qu’à envoyer son appareil à Kodak. Pour 10$, la société développait et tirait les épreuves montées sur cartons.

Kodak renvoyait au client les clichés ainsi que l’appareil chargé d’une nouvelle pellicule de 100 images.

Les clichés produits par le Kodak No.1 sont facilement identifiables par leur forme circulaire d’un diamètre de 6,3 cm.

Two children on a balcony, National Media Museum, 1888
Two children on a balcony, National Media Museum, 1888

Sa simplicité et son petit gabarit lui auront valu une large diffusion et une grande popularité, faisant ainsi du Kodak No.1 le tout premier appareil photographique grand public, dédié aux amateurs. Avec cet appareil Eastman démocratise la photographie, et ce n’était qu’un début…

Children paddling in the sea, National Media Museum, about 1890
Children paddling in the sea,
National Media Museum, about 1890

 

A l’heure où nos smartphones pullulent et nous permettent de prendre des photos de notre quotidien, nous ne pouvons que sourire en découvrant une certaine modernité dans ces clichés. Les utilisateurs du Kodak No.1 favorisaient l’instantané, des photos de famille non posées et vivantes, leur quotidien, leur visite au zoo… Personnellement ça m’évoque mon Instagram !!

Baby elephant at the zoo, National Media Museum, about 1890
Baby elephant at the zoo,
National Media Museum, about 1890

 

Voir + de photos .

 

 

« You press the button, we do the rest. »

 

Sources :
Kodak historique / Les plus vieilles pellicules / Wiki Kodak / Georges Eastman / Galerie photos Kodak No.1 / Universalis /

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s