Codex seraphinianus, une bien belle étrangeté !

Il y a quelques temps déjà que j’ai lu un article de la boîte verte sur un livre quelque peu étrange… Étrange, unique, intriguant… Si bien que j’ai fini par faire des recherches sur ce fameux Codex. Si vous êtes passionnés par le surréalisme ou par les beaux livres, il va sérieusement vous titiller l’esprit !

 

Voilà un article qui me fait ouvrir une nouvelle catégorie ‘Étrangetés littéraires’ ! J’espère avoir l’opportunité de la garnir un peu plus d’ici la fin de l’année et de découvrir d’autres pépites. Le monde du livre est tellement vaste et magique que j’ai bon espoir.

Pour l’heure, revenons à notre cas littéraire du jour, j’ai nommé le Codex seraphinianus. L’OVNI littéraire du XXème siècle, considéré encore à ce jour comme le livre le plus étrange jamais paru ! Rien que ça !

 

Autour du livre

Le Codex seraphinianus écrit par un auteur et artiste (? à vous de le définir) italien Luigi Serafini dans la seconde moitié des années 70, a été publié pour la première fois en 1981 par un éditeur compatriote Franco Maria Ricci dans sa collection « Les signes de l’homme ».

Codex seraphinianus, Luigi Serafini, ed. Rizzoli
Codex seraphinianus, Luigi Serafini, ed. Rizzoli

L’auteur a 27 ans en septembre 1976 quand il commence à griffonner des choses étranges avec ses crayons de couleurs ; des corps humains greffés de pinces de crabes, une banane remplie de médicaments, un couple entrelacé se transformant en un énorme crocodile, des poissons-oeil… Des illustrations toutes plus surréalistes les unes que les autres. Elles sont étranges et tendent parfois vers l’absurde. Incompréhensibles.

Luigi Serafini annote alors ses illustrations de légendes, rédige des textes sans doute descriptifs dans un alphabet que lui seul comprend. Il invente une langue ; sa langue, son écriture. Incompréhensible.

Depuis plus de 30 ans des chercheurs en linguistique et en philosophie tentent de percer son secret. Le codex demeure indéchiffrable malgré un petit indice laissé par l’auteur. Il s’agit d’une phrase écrite en français : « Fille orgiaque surgie et devinée, le premier jour sur la digue de Balbec. », une citation du roman de Marcel Proust, Albertine disparue. Pourtant dans son Décodex, Luigi Serafini affirme que son écriture est spontanée et graphique… il n’y aurait point de logique dans tout ce charabia ! Sauf que… Sauf que le système de pagination aurait été déchiffré et qu’il serait parfaitement intelligible !

Le secret reste donc entier ! N’est-ce pas intriguant ?

 

L’encyclopédie de votre enfance

Et si, le Codex seraphinianus n’était autre que le reflet de notre monde ? Un reflet absurde et incompréhensible ?

Souvenez-vous de vous, enfant, ne sachant lire, et découvrant pour la première fois les étrangetés dissimulées dans les pages d’une grosse encyclopédie. Ses lettres collées faisant des mots, puis des phrases, et des dessins de choses bizarres intriguant votre compréhension… activant votre imagination !

Et si c’était tout simplement ça la volonté de l’auteur ? Nous obliger à retrouver notre imagination ; notre enfance bien profondément enfouie sous l’adulte que l’on est devenu, retrouver notre curiosité, notre émerveillement.

Alors il faudrait découvrir (et non lire) son codex comme une véritable encyclopédie, en onze chapitres traitant de la faune, de la flore, des Hommes, des mathématiques, de l’architecture et même de l’écriture !

Luigi Serafini aurait voulu nous laisser revivre nos « fugaces sensations enfantines ».

 

En images

codex-seraphinianus-01

codex-seraphinianus-02

codex-seraphinianus-03

codex-seraphinianus-05-594x840

codex-seraphinianus-07-594x840

codex-seraphinianus-08-594x840

codex-seraphinianus-09-610x840

codex-seraphinianus-15-1158x840

 

Sources : Laboiteverte / Culturebox / abebooks / Wikipedia

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s